Découvrez un nouveau fournisseur de pièces neuves et reconditionnées pour 4CV !

 

LES JEUX DE TRAIN ARRIERE DES 4CV - DAUPHINE - R8 ET DÉRIVÉES




RETOUR PAGE TECHNIQUE

ARTICLE DISPONIBLE EN ANGLAIS



Les jeux du train arrière sont très pénalisants pour la tenue de route de ces véhicules. Ils sont inhérents à la conception du train arrière constitué de deux demis essieux articulés sur la boîte de vitesse.

Deux jeux se cumulent et sont souvent rédhibitoires au contrôle technique lorsque le contrôleur teste le jeu d'une roue arrière avec les suspensions pendantes :
 
 

A - Le jeu du roulement de roue :
 

Le roulement de roue, simple roulement à billes encaisse toutes les contraintes latérales du train arrière. Imaginons l'effort supporté par les billes en contact sur quelques millimètres de la couronne support du roulement, lorsque le véhicule prend un virage en appui. Ne pensons pas à la mise en travers sur une R8G. Le roulement est le même pour 4CV DAUPHINE et R8.

Ce défaut a été corrigé sur les véhicules modernes (il l'était déjà sur le train avant de nos véhicules) par la pose de roulements doubles coniques opposés, absorbant une charge latérale élevée.

Un roulement même neuf, possède toujours un léger jeu. L'arbre de roue qui n'est maintenu que par ce roulement peu "naviguer" en s'articulant de quelques centièmes sur le roulement pour peu qu'il soit mal maintenu de l'autre côté sur les cardans, et provoquer un jeu perceptible à la jante.

Les cardans ne doivent pas, bien entendu, avoir de jeu, mais ce qui est le plus important, c'est le jeu de la partie cannelée de l'arbre de roue glissant dans le cardan qui doit être le plus faible possible.

Rassurons nous, un jeu nul est impossible ! Même sur les véhicules neufs, un jeu subsistait sur le guidage de l'arbre de roue, apportant un jeu à la jante d'environ 1mm. On ne sait pas faire mieux. (Ce serait possible en modifiant les trompettes et en plaçant un autre roulement juste avant le cardan).
 

Pour minimiser ce jeu de roulement, trois points importants :

  • S'assurer que l'arbre de roue possède un jeu minimum dans son cardan (test effectué sans graisse). Optimiser l'arbre et le cardan.
  • S'assure que les cardans n'ont pas de jeu propre et n'ont pas de jeu par rapport à la partie cannelée sortant de la boîte.
  • Monter des roulements neufs (référence standard chez n'importe quel marchand de roulement)

B - Le jeu des trompettes arrières :
 

Les trompettes sont articulées sur la boîte dans le plan vertical (débattement de la suspension) et sont maintenues fixes dans le plan latéral. Cette articulation est faite par deux tourillons en acier rectifié tournants dans des cages à aiguilles fixes solidaires du support faisant partie de la BV. Dans le plan horizontal, toutes les inégalités de la route (trous, nids de poules, franchissements d'obstacles) sont encaissées latéralement, avec un effet de levier égal à la longueur de la trompette, par ces cages à aiguille. Malheureusement, il faudra attendre la R8 pour voir des tirants limitant les contraintes dans le plan horizontal. Quelque 4cv et Dauphines recevaient en accessoire des tirants, mais ceux-ci ne fonctionnaient pas dans l'axe d'articulation, et le remède était souvent pire que le mal.

Sur un véhicule neuf, ce jeu est inexistant. Au bout d'un kilométrage dépendant du style de conduite et du type de route, les aiguilles finissent par poinconer le tourillon provoquant un jeu insidieux puisque masqué par la compression du ressort de suspension. Ce jeu se cumul avec le jeu de roulement. On comprend pourquoi ces véhicules sont sensibles aux vents latéraux et ont une tenue au cap aléatoire.

Pour minimiser ce jeu de trompette, quelques solutions :

  • Monter des cages en nylon ou téflon. Le jeu est annulé et permets de passer le contrôle technique. En moins de 1000Km, les tourillons écrasent la cage en nylon ou en téflon, et tout est à recommencer. Des cages en bronze tiennent un peu mieux, mais les mêmes causes produisant les mêmes effets….
  • Monter des cages à aiguilles neuves. Elles sont pratiquement introuvables de nos jours. Il y a 5 ans, elles étaient encore référencées chez ALPINE !
  • Reconditioner les cages. Il faut constater que ce sont toujours les mêmes aiguilles (4 de chaque côtés) qui encaissent la charge. Démonter une dizaine de cages de récupération, mesurer l'épaisseur des aiguilles au palmer, choisir les cotes maxi et remonter les cages en ayant soin d'orienter les traces d'ancienne usure dans la cage dans le plan vertical. Ça marche super !
  • Attention, ça ne suffit pas toujours. Il faut que les tourillons soient exempts de marques ! Sinon les aiguilles viennent se loger dans les trous et le jeu réapparaît. Il n'existe pas de solution autre que de trouver des trompettes dont les tourillons ne sont pas marqués. On en trouve même des neuves dans les bourses ! Il faut chercher ! Le baguage des tourillons est impossible car aucune machine-outil n'accepte la mis en rotation de la trompette avec un tel balourd. En usine, les trompettes étaient faites en trois morceaux assemblés ensuite par soudure.


 
 

Jean-Pierre DELAUNOY   Décembre 2000